Raie Manta

Raie Manta à Nosy Be

Les raies manta sont des espèces pélagiques, habituellement observées près de la surface, rarement à plus de 40 m de profondeur, mais présentes beaucoup plus profond (la raie manta géante a été enregistrée jusqu’à 1 000 m de profondeur). Elles sont souvent observées dans les passes récifales. Elles fréquentent les eaux côtières, près des récifs coralliens.

On rencontre les raies manta dans la plupart des mers tropicales du globe (circumtropicales), mais aussi dans certaines eaux tempérées (Canaries, Madère). En Atlantique Ouest, on les trouve des Bermudes à la Caroline du Sud (parfois plus au nord puisqu’elle a été observée exceptionnellement au Canada), et du Brésil à l’Uruguay.

Quand peut on voir des raies manta à Nosy Be ?
On peut les rencontrer toute l’année à Nosy Be, mais les rencontres les plus fréquentes se font durant la saison planctonique, entre les mois d’octobre et de décembre.
Combien mesurent elles ?

Mobula birostris est la plus grande des raies. Elle peut atteindre une envergure de 7 m (maximum connu 9 m) et un poids de 1 400 kg, (maximum connu 3 tonnes !).

L'envergure est d'environ 2,2 à 2,3 fois la longueur du corps (queue exclue).

De quoi se nourrissent elles ?
La raie manta se nourrit de plancton*, de crustacés et occasionnellement de petits poissons qu'elle dirige vers sa très grande bouche à l'aide de ses nageoires céphaliques. La mâchoire inférieure est pourvue de centaines de très petites dents dont on ignore la fonction, mais dont la forme et la disposition constituent un critère de distinction des espèces.
Comment se reproduisent elles ?
Les raies manta sont des espèces ovovivipares : les œufs éclosent à l'intérieur du corps de la femelle, les jeunes se nourrissant initialement de leurs réserves vitellines puis absorbant un fluide composé de mucus, graisses et protéines fourni par la mère grâce à des structures spécialisées. L femelle ne met bas en général qu’un petit à la fois.
Les raies manta sont elles chassées ?

Quelques pêcheries de raies manta existent pourtant aux Philippines, Mexique, Mozambique, Madagascar, Inde, Sri Lanka, Brésil, Tanzanie et Indonésie. Les nageoires, la peau, le foie, la chair et les filaments branchiaux sont utilisés pour le marché local ou exportés. La demande récente pour les filaments branchiaux, qui sont séchés et exportés sur les marchés asiatiques, a fait augmenter de manière très importante la pression de pêche sur les Manta et Mobula. Les raies manta font aussi partie des captures accessoires des thoniers senneurs ainsi que des systèmes de protection contre les requins.

Des déclins de populations ont été notés aux Philippines, Mexique, Inde, Sri Lanka, et Indonésie